Informations régionales

Un taxe qui serait difficilement applicable

20 juillet 2016

La directrice de l’ATR ne croit pas que taxer les campeurs serait une bonne solution pour financer le bureau d’information touristique de Pointe-à-la-Croix.

Rappelons que, faute de financement, ce bureau situé à la frontière du Nouveau-Brunswick est fermé cet été.

Le préfet de la MRC Guy Gallant est d’avis qu’il faut régionaliser ce dossier. Selon lui, c’est l’industrie touristique qui doit voir les avantages de conserver un point d’accueil à Pointe-à-la-Croix. Guy Gallant estime que l’ATR devrait étudier différentes nouvelles sources de financement pour supporter les activités à cet endroit, comme l’implantation d’une taxe spéciale pour les campeurs.

La directrice de l’ATR affirme être consciente de l’importance régionale de ce bureau. Cependant, Joëlle Ross ne croit pas qu’une taxe pour les campeurs serait applicable dans ce dossier:

 

Selon Joëlle Ross, la piste la plus intéressante pour le bureau de Pointe-à-la-Croix serait peut-être un changement de statut pour devenir un infocentre.

 

Le ministre responsable de la région, Sébastien Proulx, a confirmé que des discussions avaient lieu avec le ministère du Tourisme pour un projet qui pourrait permettre au gouvernement de financer le bureau de Pointe-à-la-Croix. Selon Joëlle Ross cette piste doit être explorée :

 

L’an passé, 14 mille touristes se sont arrêtés au bureau de Pointe-à-la-Croix.

Retour

PARTAGER