Informations régionales

Un suivi à la Commission Charbonneau

13 avril 2016

Le Comité public de suivi des recommandations de la Commission Charbonneau déposera un premier rapport le 24 novembre.

Ce sera un an après la publication du rapport officiel de la commission d’enquête sur l’industrie de la construction.

Ce comité, qi est une initiative de professeurs et d’experts qui refusent que les 60 recommandations de la commission Charbonneau restent lettre morte, a rencontré la presse, hier à Montréal, pour expliquer le mandat qu’il s’est donné.

Le comité a annoncé qu’il dévoilerait son premier rapport en novembre pour faire le point sur l’avancement du travail des différentes instances ayant un rôle à jouer dans la mise en œuvre des recommandations.

Si le Québec veut réussir à se débarrasser de la corruption, ce n’est pas juste le gouvernement qui va y parvenir, il faut que les citoyens, que la société soient impliqués dans le processus, a plaidé Denis Saint-Martin, professeur de science politique et membre du comité.

Le Comité public de suivi des recommandations de la Commission Charbonneau est composé aussi de Peter Trent, ancien maire de Westmount, Gilles Ouimet, ancien bâtonnier du Québec et ancien député libéral ainsi que de Martine Valois, professeure de droit.

Retour

PARTAGER