Informations régionales

Un nouvel affrontement dans le dossier du bois d'oeuvre

13 octobre 2016

Avec un président en fin de mandat et deux candidats à sa succession réfractaires au libre-échange, l’espoir d’éviter un nouvel affrontement dans le dossier du bois d’œuvre est bien ténu.

Le lobby américain du bois d’oeuvre a confirmé dès mercredi son intention d’entamer des procédures qui pourraient mener à l’imposition de droits compensateurs. Ottawa et Washington sont déterminés à poursuivre les négociations sur le bois d’oeuvre « malgré l’échéance du moratoire », selon une déclaration commune transmise mercredi par Affaires mondiales Canada.

Tout indique toutefois que les deux États se dirigent tout droit vers un nouveau conflit commercial.

Le Canada et les États-Unis sont « déterminés à poursuivre les négociations afin d’en arriver à une solution durable et équitable », ont assuré la ministre canadienne du Commerce international, Chrystia Freeland, et son homologue américain, Michael Froman.

Le gouvernement de Justin Trudeau répète depuis des semaines que l’objectif, pour le Canada, est d’obtenir un bon accord, et pas n’importe lequel.

Mais les discours protectionnistes qui sont véhiculés ces jours-ci par les deux candidats à la présidence des États-Unis rendent une tâche déjà difficile encore plus complexe, a souvent fait remarquer la ministre Freeland au cours des dernières semaines.

« Le climat protectionniste chez nos voisins américains complique toute négociation commerciale incluant celle-ci », et par conséquent, « à l’heure actuelle, l’industrie américaine n’est pas au rendez-vous », a précisé mercredi Alex Lawrence, l’attaché de presse de la ministre.

Retour

PARTAGER