Informations régionales

Reprise du procès de Réal Savoie

Le procureur Éric Morin

Reprise du procès de Réal Savoie

10 avril 2017

La défense a tenté de remettre en doute le professionnalisme de la Sûreté du Québec dans sa gestion de la scène de crime suite au meurtre de Sonia Raymond.

Le procès de Réal Savoie recommençait ce matin après une interruption de trois semaines en raison d'un problème de santé qui a forcé le substitut du procureur général, Gérald Maltais à se retirer.

Il a été a été remplacé par Éric Morin, procureur en chef des poursuites criminelles et pénales qui note que ce genre d'entrée dans un dossier représente un défi certain mais que le travail est fait en conséquence :


Lundi, la défense, représentée par Marcel Guérin, a longuement contre interrogé Guy Lebel qui était l’enquêteur responsable en 1996.

La mémoire du policier, aujourd’hui à la retraite, a été mise à rude épreuve par la défense qui a tenté, à répétition, de démontrer que la scène de crime n’avait pas été gérée correctement par les policiers.

À titre d’exemple, il est fait mention dans un rapport de la présence d’un condom possiblement souillé à proximité de la scène de crime alors que le policier n’a pas considéré cet élément comme étant important étant donné sa distance avec la scène de crime en tant que telle.

Il a noté que des traces de pas n’ont pas été photographiées correctement et qu'un agent s'est introduit dans la voiture de la victime alors que ce n’était pas nécessaire, selon la défense.

Le policier à la retraite a aussi été interrogé concernant l’identification de différents suspects à l’aide de photographies par un témoin visuel, une jeune fille âgée de 6 ans à l’époque.


Le tout se poursuit mardi au Palais de justice de New Carlisle. Retour

PARTAGER