Informations régionales

Réactions des environnementalistes

Réactions des environnementalistes

21 août 2017

Le Conseil régional de l’environnement de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et Tache d’huile ne sont pas surpris du montant accordé à Pétrolia.

Yanick Desbiens, agent de communication et de gestion pour le CREGIM, considère que l’attribution de 20,5 millions à Pétrolia n’est pas exagérée en comparaison aux autres compensations financières distribuées aux compagnies pétrolières ayant des activités à Anticosti.

Pour la porte-parole de Tache d’huile, Natassia Williams, il n’y a aucun soulagement dans l’annonce du montant de 20,5 millions, malgré le fait qu’il s’agit d’un montant moindre que la réclamation initiale qui était d’environ 200 millions.
Les deux intervenants environnementaux jugent que Pétrolia avait fait une demande abusive. Pour eux, il s’agit d’une tactique de la part de la compagnie pétrolière dans le but de recevoir une compensation financière plus importante.

Pour Yanick Desbiens, les projets à Anticosti n’auraient tout simplement pas dû être entamés :

Natassia Williams souligne que l’investissement de fonds publics dans des projets pétroliers sans consultation est tout simplement aberrant :

Pétrolia était la seule compagnie qui n’avait pas encore réglé sa compensation financière auprès du gouvernement. Retour

PARTAGER