Informations régionales

Raymond Chrétien, à la rescousse de l'industrie forestière québécoise

18 octobre 2016

Québec recrute Raymond Chrétien pour venir à la rescousse de l’industrie du bois d’œuvre.

Accompagnée du ministre des Forêts, Luc Blanchette, ce midi, la ministre de l’Économie, Dominique Anglade, a annoncé que l’ancien ambassadeur du Canada aux États-Unis représenterait le Québec dans les négociations en cours entre les deux pays.

Conseiller stratégique au bureau d’avocat Fasken Martineau, Raymond Chrétien possède de l’expérience en diplomatie, ce qui lui permettra de jouer un rôle clé dans ce dossier majeur pour l’économie du Québec, a souligné la ministre Anglade.

Le directeur de la modernisation de l’industrie des produits forestiers au ministère des Forêts, Richard Gauvin, souligne qu’il est important que l’industrie forestière du Québec soit traitée de façon distincte de celle du reste du pays dans les négociations qui s’amorcent avec Washington, parce que la mise en marché des bois résineux de la forêt publique fonctionne différemment.

L’économiste est confiant que Raymond Chrétien, qui a été ambassadeur de 1994 à 2000 saura porter la voix du Québec :

 

 

Le régime forestier québécois diffère, souligne l’économiste Richard Gauvin, parce que le quart des bois résineux provenant de la forêt publique est mis aux enchères au plus offrant. La balance des volumes (75 %) est attribuée à des industriels par l’entremise des garanties d’approvisionnement.

Retour

PARTAGER