Informations régionales

Rail gaspésien: les élus de la Baie-des-Chaleurs demande un retour à l'annonce initiale

Sur la photo: Le directeur de la MRC d'Avignon, Gaétan Bernatchez, le préfet de la MRC d'Avignon, Guy Gallan et le maire de Nouvelle, Richard Saint-Laurent.

Rail gaspésien: les élus de la Baie-des-Chaleurs demande un retour à l'annonce initiale

12 avril 2017

Les MRC Avignon et Bonaventure demandent au gouvernement de revenir à l’annonce initiale que Québec s’apprêtait à faire sur le tronçon ferroviaire gaspésien.

Ils sentent que pendant que ce dossier traîne, la division s’installe entre les élus. Vendredi dernier, publiquement, la préfète de Côte-de-Gaspé a critiqué le maire de New Richmond, Éric Dubé, pour s’être abstenu de prendre part à la délégation gaspésienne présente à Québec pour questionner le ministre Proulx.

Les élus de la Baie-des-Chaleurs veulent éliminer toute confusion qui puisse faire hésiter le ministère des Transports à annoncer son plan d’investissement. Les maires veulent aussi faire cesser le jeu politique qui se produit sur le dos de ce dossier, et qui nuit, selon eux. Les MRC d’Avignon et de Bonaventure veulent lancer un signal clair à Québec que la région est prête à recevoir les montants d’argent, même s’ils ne permettent pas du premier coup d’exercer les réparations en totalité. Le préfet de la MRC Bonaventure, Jean-Guy Poirier explique que l’objectif de se rendre à Gaspé demeure, mais que le dossier doit absolument bouger avec une première étape dans la réfection :


Le préfet de la MRC d’Avignon, Guy Gallant, ne voit pas cette prise de position comme un bris de consensus entre les élus de la Baie-des-Chaleurs et ceux de la pointe :

Guy Gallant note que ce sera au gouvernement à déterminer s'il veut que son plan d'investissement permette le retour du train de passagers jusqu'à New Carlisle :

 

 

 

Pour le président de la Société de chemin de fer, Éric Dubé, ce sont les modalités de la demande des élus qui est modifiée afin de faire bouger le dossier :



Sébastien Proulx a mentionné à maintes reprises que cette nouvelle demande avait forcé les fonctionnaires à retourner à leur table à dessin, ce qui a retardé l’annonce attendue. Retour

PARTAGER