Informations régionales

Québec Solidaire pourrait accepter un compromis

Québec Solidaire pourrait accepter un compromis

30 mars 2017

Des membres de Québec Solidaire de Bonaventure semblent prêts à un compromis afin de changer le mode de scrutin, mais des craintes subsistent.

Québec Solidaire et le Parti Québécois négocient afin de réaliser certains pactes électoraux, comme dans la partielle de Gouin où le PQ ne présente pas de candidat pour laisser la place au candidat de Québec Solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois.

Le but avoué de l’opération est de défaire les libéraux mais Québec Solidaire pose une condition sine qua non; le PQ devra s’engager formellement à implanter un mode de scrutin proportionnel. Même si ce genre de pacte laisse clairement un goût amer dans la bouche des solidaires, la majorité des membres ayant pris la parole, hier soir en assemblée à Bonaventure ont vu ce moyen comme une occasion de véritablement changer le système.

Le but est de permettre au Parti Québécois de former un gouvernement minoritaire et attribuer la balance du pouvoir à Québec Solidaire. Comme tous les partis, à l’exception des libéraux, sont en faveur d’un changement de scrutin, il pourrait s’agir d’une occasion à ne pas manquer même si le lien de confiance avec le Parti Québécois est clairement inexistant. Voici quelques commentaires exprimés hier soir lors de l’AGA de Québec Solidaire :



Cependant, en fin d’assemblée, des membres ont exprimé des craintes face à ce genre de pacte et ont demandé de bien réfléchir à la question avant de se prononcer officiellement. Selon certains, Québec Solidaire a le vent dans les voiles et des candidatures intéressantes pourraient se manifester, rendant ce genre d’alliance contre nature inutile. Québec Solidaire a vu le nombre de membres passer de 100 à 130 dans la circonscription de Bonaventure depuis l’arrivée de Gabriel Nadeau-Dubois. Retour

PARTAGER