Informations régionales

Québec adopte des mesures pour aider les scieries

14 juillet 2016

Québec accorde de l’aide aux industriels forestiers de la région pour qu'ils disposent des volumes de feuillus.

Les bénéficiaires de garantie d’approvisionnement ont subi le désistement, dans la dernière année de l’usine Tembec de Matane qui était leur principal client pour le feuillu dur.

Une douzaine d’usines de sciage doivent, depuis, faire face à un manque de marché pour les bois feuillus. Ceci pose un problème d’approvisionnement puisqu’en Gaspésie, les peuplements de sapins, épinettes, pins et mélèzes sont enclavés dans les populations de feuillus durs. Pour des questions de rentabilité, les usines de sciage de résineux doivent trouver des marchés pour les essences qu’elles ne transforment pas.

Le ministère des Forêts a annoncé cette semaine, une série de mesures pour pallier au manque de débouché. Environ 400 mille dollars seront investis en incitatifs financiers pour aider les entreprises à disposer des tiges résiduelles et réduire les coûts de revient pour dénicher des preneurs. Une nouvelle approche de tarification par essence est aussi mise en place pour une meilleure équité à l’échelle du Québec. Sous-ministre associé au secteur forêt pour le ministère des Forêts de la faune et des parcs, Ronald Brizard, estime que sans changement, des ralentissements d’activité étaient à prévoir :

 

Dans la Baie-des-Chaleurs, cette adaptation au régime forestier touchera les usines de GDS, Temrex, Rosario Poirier et la scierie Cellar.

  Retour

PARTAGER