Informations régionales

Plusieurs résidences évacuées.  Saint-Edgar touché fortement.  Nouvelle sur le qui-vive. Maria en surveillance.

À Nouvelle, ce matin

Plusieurs résidences évacuées. Saint-Edgar touché fortement. Nouvelle sur le qui-vive. Maria en surveillance.

8 mai 2017

Plusieurs maisons et bâtiments sont inondés ce matin dans la Baie-des-Chaleurs.

Des routes ont été fermées à la circulation.

La rivière Petite-Cascapédia pose problème à Saint-Edgar où les mesures d’urgences ont été décrétées. La rivière a débordé à 2 endroits sur la route. Les résidents du domaine Lepage. Quelques personnes seront évacuées dans les prochaines heures, explique le maire de New Richmond, Éric Dubé :



Dans les secteurs du camp Melançon et du camp Brûlé, la circulation est impossible en raison du débordement de la rivière. Dans le chemin de Saint-Edgar, entre les rangs 3 et 4 est, la route est fermée aussi.

Plus au sud maintenant, l’intersection de la 132 est complètement inondée. Les commerces sont tous entourés, une digue a été faite hier après-midi chez Réal Pitre sports. Le Denturologiste est inondé. Gaspésie Diesel est fermé pour la journée.

Or, pour les usagers de la route, c’est un détour obligatoire par le boulevard Perron et le chemin Cyr.

À Nouvelle, ce que les autorités craignaient hier soir semble avoir été évité. Le pont qui traverse la rivière Nouvelle pour mener à Miguasha a tenu le coup malgré la force de l’eau qui heurte la structure en permanence depuis hier. Certaines résidences sont prises en étau, notamment dans le chemin Sud souligne le maire Richard Saint-Laurent :



En tout, une vingtaine de résidents ont été évacués à Nouvelle. Un glissement de terrain s’est produit sur la rue Parent, située près de la caisse Desjardins, forçant l’éviction d’une dizaine de locataires d’un immeuble à logements.

Le débit commençait à redescendre tôt ce matin mais la Sécurité civile soutient que des fluctuations sont à prévoir.

À Maria, le secteur qui reste problématique est celui de la rue des Hérons et des Grives souligne la maire suppléante, Patricia Chartier :



À Bonaventure, le débit de la rivière a atteint un seuil historique de 1000 mètres cubes seconde. Une attention particulière est portée vers les résidents de 3 secteurs riverains de la municipalité :



Retour

PARTAGER