Informations régionales

Plus de consommateurs de boissons sucrées dans la région

Plus de consommateurs de boissons sucrées dans la région

1 décembre 2016

Si moins de personnes fument la cigarette en Gaspésie et aux Îles, la consommation de boissons sucrées est pour sa part élevée et a un effet sur l’embonpoint, particulièrement chez les jeunes.

C’est ce que démontre la dernière enquête québécoise sur la santé de la population 2014-2015 qui vient d’être publiée. Les données démontrent que la population a réduit sa consommation de tabac de moitié depuis les années 80.


Toutefois, il reste que 22 % des Gaspésiens fument toujours, une proportion sensiblement pareille au reste du Québec.


L’écart grandit cependant entre les 25-44 ans, alors que le tabac trouve preneur pour 30 % d’entre eux, comparé à 22 % dans la province.

Le directeur de la Santé publique, Yves Bonnier-Viger, explique que c’est aussi le même phénomène chez ceux qui consomment des boissons sucrées.

Si les chiffres sont pratiquement similaires chez les 15 à 24 ans pour la région et le Québec, l’écart devient plus grand chez les 25 à 44 ans :

 


La consommation de boisson sucrée a aussi un effet direct sur le surplus de poids puisque 62 % des Gaspésiens sont dans cette situation comparée à 53% pour le reste du Québec.

 

Cette enquête sur la santé a tout de même de bonnes nouvelles, selon le directeur de la Santé publique.

Les jeunes de 15 à 24 ans sont plus actifs que ceux du reste du Québec :

 



C’était le directeur régional de la Santé publique, Dr Yves Bonnier-Viger.


 

Retour

PARTAGER