Informations régionales

Pierre Paradis menace de mettre fin au monopole syndical

28 avril 2016

Le ministre de l’Agriculture, Pierre Paradis, ouvre la porte à la fin du monopole syndical de l’UPA.

Cette menace arrive au moment où l’opposition officielle et l’Union des producteurs agricoles, elle-même, demandent la tête du ministre pour avoir financé à même ses fonds discrétionnaires, des organisations opposées à l’UPA.

Il a accordé à l’Union paysanne et au Conseil des entrepreneurs agricoles un financement de 55 000$ l’an dernier.

En conférence de presse hier, le ministre Paradis n’a jamais écarté la possibilité de recourir à une révision de la Loi sur les producteurs agricoles au cours du présent mandat.

Cette loi reconnaît depuis 1972 que l’association capable de démontrer sa représentativité est l’association accréditée.

Le président régional de l’UPA, Christian Côté, est outré que des fonds publics servent à des activités qu’il qualifie de lobbying.

Il estime que l’UPA a la légitimité que les autres organisations n’ont pas :

 

Le ministre Paradis soutient avoir fait le tour des autres organisations politiques, en citant Québec solidaire et la Coalition Avenir Québec, ainsi que d’anciens élus du Parti québécois qui souhaitent tous la fin du monopole de l’UPA.

Retour

PARTAGER