Informations régionales

Pas de changement avant 2018 malgré l'abondance de chevreuils

Pas de changement avant 2018 malgré l'abondance de chevreuils

23 novembre 2016

Malgré les demandes des agriculteurs et des chasseurs, le ministère de la Faune n’apportera pas de changement à court terme au plan de gestion du chevreuil.

Il faudra attendre le prochain plan de gestion du Cerf de Virginie avant que la possibilité de modifier les conditions de chasse dans la zone 01 soit analysée.

L’Union des producteurs agricoles de la Gaspésie a récemment demandé au ministère de la Faune d’instaurer des mesures pour réduire le cheptel de chevreuil. L’UPA propose notamment de créer une sous-zone dans la Baie-des-Chaleurs ou l’abattage d’un certain nombre de femelles pourrait être permis. La Fédération des chasseurs et pêcheurs de la Gaspésie avait aussi évoqué cette possibilité lors de son dernier congrès.

Martin Dorais, biologiste au ministère de la Faune, explique que l’actuel plan de gestion se termine en 2017. La possibilité de créer une sous-zone pourrait être discutée lors de l’élaboration de prochain plan qui sera en vigueur en 2018.

 

Concernant l’autre demande de l’UPA, qui souhaite réduire la population de coyotes à l’aide d’un système de prime, le biologiste y va d’un non catégorique. Ce système a déjà existé par le passé et ses effets ont été très négatifs.

L’expérience d’un système de prime pour abattre des animaux ne sera pas répétée :

 

En plus du loup, ce type de système a aussi déjà existé pour le renard et l’ours.

Retour

PARTAGER