Informations régionales

Paix sociale à préserver à Listiguj

29 juin 2016

Le ministère des Forêts refuse de divulguer les clauses exactes qui causent problème dans l’entente avec les autochtones de Listiguj, mais affirme qu’il fera tout pour garder la paix sociale.

    Depuis mardi matin 60 travailleurs forestiers de la communauté empêchent les camions chargé de bois d’entrer sur le site de la scierie GDS de Pointe-à-la-Croix. Ils manifestent ainsi leur mécontentement face à la décision de Québec de ne plus émettre de permis d’opérations forestières aux travailleurs de Listuguj.

Selon le conseil de bande, la communauté n’a pas à payer de droits de coupe en raison de leurs droits ancestraux.

Le directeur régional de la gestion des forêts au ministère, Marc Lauzon, ne contredit pas cette version. Cependant, il affirme qu’il s’agit du renouvellement d’une entente complexe qui comporte beaucoup d’autres aspects que le simple aspect financier :

 

 

Le directeur espère que les pourparlers, qui débutent cet après-midi, permettront de régler le dossier. Marc Lauzon se dit très conscient de la capacité de mobilisation de cette communauté.

D’ailleurs, voici ce qu’avait à dire l’un des travailleurs, Alexander Morisson, rencontrés sur place hier :

 

 

Marc Lauzon espère que la paix sociale sera préservée et que les opérations forestières reprendront bientôt.

Retour

PARTAGER