Informations régionales

Opération Mr Big: la police voulait savoir comment Réal Savoie réagirait devant des gestes de violence contre des femmes

Opération Mr Big: la police voulait savoir comment Réal Savoie réagirait devant des gestes de violence contre des femmes

19 avril 2017

L'intimidation à l'égard des femmes ne semblait pas déranger Réal Savoie.

Le responsable des opérations du groupe criminel fictif à Montréal a poursuivi son témoignage cet après-midi, dans le cadre du procès pour le meurtre de Sonia Raymond, survenu en 1996, sur la plage de Maria.

Comme Réal Savoie était suspecté d’avoir commis un crime de nature sexuelle, la police avait mis en scène des scénarios prévoyant le rendre témoin d'intimidation auprès de femmes, afin de voir sa réaction. L’objectif était aussi de démontrer que l’organisation pouvait traiter brusquement les femmes afin d’ouvrir une porte menant vers des aveux.

Au scénario 33, une présumée employée corrompue d'une agence gouvernementale, qui n'aurait pas bien fait son travail pour l'organisation criminelle fictive, aurait été intimidée devant l'accusé. Aux dires de l’agent d’infiltration interrogé devant le jury par la Couronne, Réal Savoie aurait affirmé qu’il avait «zéro problème avec ça.» Plus tard, le suspect s’est montré peu impressionné par ce qu’il a entendu du passage à tabac d’une autre femme mentionnant à l’agent qui témoignait cet après-midi que si ça avait été de lui, elle aurait été brassée davantage.

Le jury a aussi appris en cour que Réal Savoie a participé à du soi-disant trafic de bon d'actions, de diamants, d’objets d’art et à des stratagèmes pour voler des voitures. Il aurait aussi rencontré un homme armé dans le cadre de son travail au sein de l’organisation montée de toutes pièces par la police.

Le contre-interrogatoire par la Défense suivra demain.  Les parties s'attendent à ce que le procès se poursuive au moins jusqu'à la mi-mai.

Retour

PARTAGER