Informations régionales

Mauvaise note pour le ministère de la Faune

10 juin 2016

Le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs a manqué à son devoir de mettre en valeur la faune, affirme le commissaire au développement durable.

Jean Cinq-Mars vient de publier son rapport sur la conservation et la préservation de la faune.

Bien que les retombées économiques s’élèvent à 900 millions de dollars et que les activités de prélèvement créent plusieurs emplois dans les régions, le ministère n’a pas exercé le leadership nécessaire pour mettre en valeur la faune.

Le commissaire rappelle que les ventes de permis sont en baisse depuis 2007 et que le ministère a des connaissances limitées à l’égard de plusieurs espèces, ce qui nuit à sa capacité de les conserver et d’optimiser leur mise en valeur.

Il n y a aucun plan de redressement pour plusieurs espèces en situation précaire et lorsque des plans sont produits, de nombreuses actions prévues ne sont pas mises en œuvre.

Le commissaire ajoute que le ministère se préoccupe peu des territoires fauniques structurés dont il a délégué la gestion de l’exploitation.

La proportion des heures que les agents de protection passent sur le terrain est insuffisante.

La majorité des heures travaillées, soit un peu plus de 50%, est consacrée à des activités au bureau.

Le député de Bonaventure et porte-parole officielle en matière de Faune, Sylvain Roy, est d’accord avec les conclusions du commissaire :

 

Sylvain Roy exhorte le ministre Laurent Lessard à mettre immédiatement en place un plan pour corriger les importantes lacunes de ce ministère.

Retour

PARTAGER