Informations régionales

Manque de juges en Gaspésie

30 août 2016

Le système judiciaire doit trouver une façon de régler ses problèmes d’effectifs et ainsi rendre la justice plus accessible.

C’est l’un des constats émis par les nombreux magistrats réunis hier, au palais de justice de New Carlisle.

Le Barreau Bas-Saint-Laurent-Gaspésie-les Îles organisait la cérémonie qui souligne la rentrée judiciaire des tribunaux pour l’année 2016-2017.

Plusieurs juges étaient présents à la cérémonie qui a été présidée par Jacques Fournier, juge en chef de la Cour supérieure.

Le magistrat a longuement souligné le manque d’effectif dont souffre le système judiciaire, ce qui occasionne des délais souvent déraisonnables.

Le juge Fournier a notamment fait remarquer que les effectifs stagnent depuis 1989. À titre d’exemple, le nombre de juges à la Cour supérieure est passé de 143 à 149 de 2008 à 2015.

Clément Massé, bâtonnier du Barreau du Bas-Saint-Laurent-Gaspésie-les-Îles est d’accord avec le constat du juge.

Selon lui, des régions comme la Gaspésie souffrent cruellement du manque de juges. D’ailleurs, il réclame la nomination officielle d’un juge de la Cour supérieure :

 

 

 

Le système devra également s’adapter à certaines réalités régionales.

Le nouveau code de procédure civile adopté en janvier oblige les parents à se soumettre à une séance de parentalité dans un palais de justice.

Il s’agit d’une obligation avant de pouvoir se présenter devant un tribunal pour des affaires matrimoniales.

Selon Clément Massé, cette règle est difficilement applicable dans une région comme la Gaspésie, notamment à cause des distances :

 

 

L’an passé, cette cérémonie qui souligne la rentrée judiciaire a eu lieu à Rimouski.

Retour

PARTAGER