Informations régionales

Manque de cueilleurs à la Ferme Bourdages

Manque de cueilleurs à la Ferme Bourdages

19 juillet 2017

   Un manque de main-d’œuvre à la Ferme Bourdages cause des pertes de qualité et d’efficience dans les champs de fraises à Saint-Siméon.

   Pierre Bourdages, président et copropriétaire de la Ferme Bourdages, souligne que, depuis vendredi dernier, une pénurie de 25-30 travailleurs par jour met en péril la croissance enclenchée par l’entreprise depuis plusieurs années.

   Selon lui, l’idéal est une récolte aux 2 ou 3 jours dans les mêmes parcelles. À l’heure actuelle, elle n’est possible qu’aux 5 jours. La cueillette se fait donc moins souvent ce qui occasionne une perte de fruits :

 

   Pierre Bourdages exprime que les valeurs de l’entreprise familiale incitent la Ferme Bourdages à tout faire pour conserver leur cadence de récolte afin de maintenir la qualité des plants et des fraises. D’ailleurs, c’est pourquoi ils ont mis en place plusieurs stratégies pour pallier cette problématique majeure, dont une promotion à l’autocueillette.

   Même si l’entreprise n’a d’autres choix que d’engager une vingtaine de travailleurs étrangers, le président souligne l’importance de préconiser les travailleurs de la région pour favoriser l’économie sociale :

 

   En ce qui concerne leur première récolte cette année, elle s’est produite presque une semaine avant celle de l’année dernière, ce qui reste une belle réussite pour la Ferme Bourdages.

Retour

PARTAGER