Informations régionales

Maltraitance institutionnalisée, selon le SIIEQ

Photo du site Internet de l'Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées

Maltraitance institutionnalisée, selon le SIIEQ

31 janvier 2017

Le manque de personnel provoque de la maltraitance institutionnalisée envers les aînés, selon le syndicat des infirmières.

Alors que le gouvernement a mené des consultations sur la lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées, dans le cadre du projet de loi 115, la présidente du Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de l'Est-du-Québec, Micheline Barriault, dénonce les deux principales causes de cette maltraitance, soit le sous-financement et la mauvaise gestion du réseau de la santé.

Pour Micheline Barriault les nombreuses coupures ont des impacts importants dans les soins à domicile ou encore dans les centres d’hébergement longue durée. Selon la présidente, il est fréquent qu’une seule infirmière se retrouve avec 75 patients :


Depuis quelques semaines, le SIIEQ a rencontré plusieurs de ses membres au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie et plusieurs ont témoigné de cas de maltraitance. Elle invite le personnel et les familles à témoigner de toutes les situations de maltraitance liées à la mauvaise gestion du réseau. Ces témoignages permettent de déposer des plaintes au conseil d’administration du CISSS :



Selon le SIIEQ, les coupures dans le réseau de la santé en Gaspésie s’élèvent à 21 millions depuis la création des CISSS. Retour

PARTAGER