Informations régionales

Les technologistes disent être préoccupés par la rapidité d'intervention

Les technologistes disent être préoccupés par la rapidité d'intervention

3 février 2017

Les technologistes disent être préoccupés par les délais qu’occasionnera le transfert de la plupart des échantillons à Rimouski.

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé, qui représente les travailleurs de laboratoire tente de convaincre Québec de mettre sur la glace son projet Optilab.

Le syndicat est d’avis qu’il mettra la sécurité et la santé de certains patients en danger.

L’APTS craint des retards dans l’analyse des échantillons identifiés non-urgents au départ mais dont les résultats révéleraient des valeurs critiques, donc un résultat inattendu qui commanderait une intervention immédiate sur le patient.

Avec les délais occasionnés par le transfert des échantillons à Rimouski, plusieurs valeurs critiques risquent d’être détectées trop tard, soutient la représentante syndicale, Guylaine Michel :



Le risque est bien réel selon l’APTS, car une quarantaine de valeurs critiques ont été décelés dans un seul hôpital depuis les derniers mois en Gaspésie. Elle ne comprend pas l’acharnement du ministre Gaétan Barrette à implanter aussi rapidement cette réforme alors qu’à une certaine époque il était lui-même contre :



La date du premier avril a été fixée pour le transfert du personnel de laboratoire du CISSS de la Gaspésie vers celui du Bas-Saint-Laurent.

 

Retour

PARTAGER