Informations régionales

Les scientifiques se montrent inquiets du taux de reproduction des femelles baleines

Les scientifiques se montrent inquiets du taux de reproduction des femelles baleines

1 novembre 2017

Les scientifiques réunis à Halifax, dimanche, pour la réunion annuelle du Consortium de la baleine franche de l’Atlantique Nord, s’inquiètent du faible taux de reproduction des femelles.

La mise à jour des statistiques de population de cette espèce menacée d’extinction démontre qu’elles ne produisent qu’une moyenne d’un ou deux rejetons au cours de leur vie, contre une normale de six à sept.

Lyne Morissette, chercheure spécialisée en baleines du St-Laurent et en écosystèmes marins, précise que leur période de fertilité varie entre 10 et 20 ans :



De plus, les scientifiques sont d’avis que les baleines noires disparaîtront totalement d’ici 20 ans, si on ne les protège pas davantage contre les activités humaines.

À ce propos, Mme Morissette se félicite de la participation aux discussions de l’industrie de la pêche et du transport maritime, pour trouver des solutions :


Les discussions sur la problématique des baleines se poursuivront d’ailleurs à Moncton, le jeudi 9 novembre.

C’est le ministre des Pêches et des Océans, Dominic LeBlanc, qui, cette fois, présidera la rencontre, à laquelle il convoque les transporteurs et les pêcheurs, de même que ses gestionnaires et scientifiques.

Retour

PARTAGER