Informations régionales

Les instigateurs du Fonds Normandeau s'expliquent

5 juillet 2016

Les instigateurs du Fonds de défense Nathalie Normandeau aimeraient récolter 300 mille dollars, dont 150 mille dollars cette année, pour payer les factures d’avocats de l’ex-vice première ministre.

     L’un des signataires de la campagne de souscription, Fabrice Bourque, estime que la défense de l’ex-vice-première ministre pourrait coûter environ un demi-million de dollars.

L’ex-président de l’Association libérale de Bonaventure dit vouloir éviter que l’ancienne députée ait à utiliser ses avoirs personnels pour se défendre. Or, c’est pour aider une amie de longue date, qu’il a connue lorsqu’elle était mairesse de Maria, qu’il a choisi de lancer une campagne de souscription :

 

 

Cette idée a commencé à circuler en mars, peu après les frappes de l’UPAC lors d’une première discussion entre amis au chalet de fabrice Bourque. C’est à ce moment, ou un peu après pour certains instigateurs, qu’il a décidé, avec Louis Sexton et André Poirier, notamment, d’approcher des militants et de faire incorporer une charte :

 

 

Jean Charest et certains autres ministres, souligne Fabrice Bourque, auraient accepté de souscrire à la campagne qui cumulerait déjà une somme de 20 mille dollars. Les noms des donateurs seront publiés mais non les montants d’argent.

Retour

PARTAGER