Informations régionales

Les groupes écologistes sont déçus de la politique énergétique

14 avril 2016

Tache d’huile et Environnement Vert Plus critiquent sévèrement la politique énergétique présentée la semaine dernière.

Les groupes écologistes accordent une très faible note au travail du gouvernement Couillard.

La porte-parole de Tache d’huile, Maude Prud’homme, accorde 2,5 sur 10 pour souligner ironiquement l’effort.

En fait, les environnementalistes reprochent au gouvernement sa confusion dans son discours.

Maude Prud’homme explique que le ministre des Ressources naturelles, Pierre Arcand, mêle dans sa politique la réduction des gaz à effet de serre, l’augmentation de la place du gaz naturel et le pétrole québécois.

Pour la porte-parole un seul choix s’impose; la transition hors des hydrocarbures et le gaz naturel n’est pas la façon d’y arriver.

Elle reconnaît que le gaz naturel produit 50% moins de GES lorsqu’il est brûlé.

Cependant, les émissions fugitives de méthane associées au cycle complet de production, de liquéfaction et de transport en font un carburant aussi polluant que le charbon :

 

Les déclarations de Philippe Couillard à l’effet que l’avenir du Québec ne repose pas sur les hydrocarbures provoquent un enthousiasme prudent chez Tache d’huile et Environnement Vert Plus.

Prudent, car le Premier ministre a aussi affirmé qu’il n’était pas opposé à un développement encadré de cette filière, notamment en Gaspésie.

Pour Maude Prud’homme, la Gaspésie ne doit pas devenir une zone sacrifiée :

 

Et pour conclure, le processus menant au dépôt de la Politique énergétique a été truffé de consultations-bidon, selon la porte-parole du groupe.

Retour

PARTAGER