Informations régionales

Les camionneurs craignent la disparition de l'entente avec Québec

10 mai 2016

Les camionneurs artisans demandent à Québec de reconduire l’entente sur le transport en vrac.

L’encadrement a été mis en place en 1973.

Selon l’entente actuelle, les camionneurs artisans doivent obtenir d’un entrepreneur 50% du transport en vrac et le reste est laissé à la discrétion de l’entreprise.

Le gouvernement pourrait ne pas renouveler cette entente qui arrive à échéance le 31 mars 2017 et ainsi, déréglementer cette industrie.

C’est cette entente qui permet à des organismes à but non lucratif d’obtenir un permis pour faire du courtage.

Gaston Gagné, directeur général des Transporteurs en vrac de Bonaventure, qui regroupent près de 70 camionneurs artisans des Plateaux jusqu’à Port-Daniel, affirme que l’heure est grave pour les milliers de camionneurs artisans au Québec.

Il demande que l’entente soit reconduite et qu’elle revienne à ce qu’elle était en 2010, soit que 75% du transport en vrac soit destiné aux camionneurs artisans.

Il affirme que les camionneurs, et particulièrement la relève, sont à la croisée des chemins :

 

De plus les camionneurs demandent au gouvernement d’appliquer sa propre loi et qu’il mette fin au courtage illégal sur les chantiers publics :

 

Près de 70 camionneurs se sont rendus avec leur camion ce matin devant le bureau du député Sylvain Roy à Carleton.

Des rassemblements ont eu lieu partout au Québec, dont Chandler et Gaspé.

Retour

PARTAGER