Informations régionales

Les autochtones auront leur mot à dire

Le Camp de la rivière sur la 198

Les autochtones auront leur mot à dire

1 septembre 2017

Junex s’engage à ne pas forer pendant 4 mois le temps d’établir un dialogue avec les communautés Mi’gmaq de la Gaspésie.
Une rencontre a eu lieu cette semaine entre la direction de la compagnie pétrolière et les 3 chefs des communautés, soit Gespeg, Listiguj et Gesgapégiag.
Suite à cette rencontre il a été convenu qu’aucun forage ne serait exécuté pour les 4 prochains mois ce qui permettra, selon le communiqué du Mi’gmawei Mawiomi, aux Mi’maq et à Québec de commencer des discussions afin d’élaborer une consultation digne de ce nom qui visera à protéger l’environnement et respecter les droits des autochtones. Plusieurs demandes en ce sens auprès du gouvernement ont été simplement ignorées et ce genre d’attitude ne sera plus toléré dans l’avenir. Selon Rod Laroque, chef de Gesgapegiag, les Mi’gmaq doivent avoir leur mot à dire concernant le développement des hydrocarbures sur le territoire.
Selon Junex ce processus de consultation répond à un mandat spécifique de son conseil d’administration d’entamer un dialogue avec les Premières nations.
Rappelons que le projet Galt no.4 de Junex fait couler beaucoup d’encre depuis quelques semaines. Un groupe d’individus masqués avait bloqué l’accès à Galt avant de voir leur barricade démantelée par les policiers. Un camp de soutien aux opposants, situé sur la route 198, est toujours en place et regroupait une vingtaine de personnes. Retour

PARTAGER