Informations régionales

Les ambulanciers devront collaborer, affirme le CAUREQ

Les ambulanciers devront collaborer, affirme le CAUREQ

2 novembre 2017

Le CAUREQ considère que c’est aux techniciens ambulanciers de Cascapédia-Saint-Jules de demander d’être redéployer dans la zone voisine lorsque leurs collègues sont appelés à intervenir.

Lundi, la zone de New Richmond s’est retrouvée à découvert au moment où les paramédics de ce secteur ont été appelés pour un transport vers l’hôpital de Maria. Au même moment, un appel a été logé pour un patient présentant des signes précurseurs d’AVC près de la caserne de New Richmond, alors que les ambulanciers n’étaient pas encore de retour. L’équipe située à Saint-Jules a donc été assignée sur le cas.

Hier, le représentant syndical des ambulanciers de la Baie-des-Chaleurs affiliés au FPHQ, Keven Desbois, a accusé le centre d’appel d’avoir mal géré les risques, en omettant de redéployer l’équipe en place à Saint-Jules du côté Est du pont de Cascapédia. Il a signifié que le CAUREQ oublie d’ailleurs régulièrement de le faire depuis que cette équipe a été ajoutée en juin, pour pallier au délai supplémentaire forcé par la fermeture du pont de la route 132. Le Centre d’appels d’urgence régional de l’Est du Québec reconnaît que cette responsabilité lui appartient prioritairement. Par contre, la directrice générale Carole Raîche note qu’un filet de sécurité existe :



La directrice du CAUREQ estime qu’il est de la responsabilité des ambulanciers de connaître les déplacements de leurs collègues :



Un rappel a été fait, hier, au personnel et le CAUREQ a réécrit à l’entreprise ambulancière. Retour

PARTAGER