Informations régionales

Le syndicat des infirmières promet être de bonne foi

Pier-Luc Bujold

Le syndicat des infirmières promet être de bonne foi

5 février 2018

Le SIIIEQ participera de bonne foi aux réunions du comité stratégique sur la santé et le bien-être des employés du CISSS, mais ses attentes sont peu élevées.

Ce comité regroupe des intervenants du réseau de la santé qui sont issus de la partie patronale et syndicale. En mars 2017, le ministère de la Santé a présenté un projet pilote de politique de gestion de la prévention, de la présence et de la qualité au travail.

Cette politique a été critiquée dès le départ par le Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes qui a notamment déposé des mémoires de contestation au CISSS de la Gaspésie, car elle comprenait plusieurs lacunes, selon le syndicat.

La politique a été adoptée en décembre sans que les arguments du syndicat n’atteignent leur but déplore le président du syndicat, Pier-Luc Bujold :



Comme le CISSS se dirige vers un déficit annoncé de 900 mille dollars et que l’assurance-salaire a augmenté depuis la fusion des établissements, Pier-Luc Bujold croit que le réel objectif de ce comité est de trouver une façon d’économiser de l’argent en assurance-salaire :



Même s’il affirme que son organisation participera de bonne foi à ce comité, Pier-Luc Bujold affirme que la présence du syndicat donne surtout une belle image de collaboration :


Selon le CISSS, l’assurance-salaire a augmenté de 2% depuis la création des CISSS. La prochaine réunion de ce comité est prévue pour mars. Retour

PARTAGER