Informations régionales

Le procès se poursuit

L'avocat de la défense Marcel Guérin

Le procès se poursuit

11 novembre 2016

Les avocats de Réal Savoie s’attendent à ce que le voir-dire qui se déroule actuellement au palais de justice de New Carlisle soit bouclé en moins que 5 semaines.

L’accusé, dans l’Affaire du meurtre de Sonia Raymond, est représenté par les avocats Marcel Guérin et Réginal Victorin. Les deux avocats conviennent que les 5 semaines de cour réservées pour cette étape ne seront pas nécessaires. La procédure qui a lieu depuis lundi consiste à ce que la poursuite prouve au juge Louis Dionne que les droits de l’accusé ont été respectés en tout point dans ce processus d’infiltration de type Mister Big qui visait à obtenir ses aveux. Réal Savoie, 51 ans, est présent en permanence dans la salle d’audience. Il voit passer l’ensemble des témoins présentés par le substitut du procureur général, Gérald Maltais. La nature des échanges demeure, et demeurera jusqu’à la fin de cette étape, frappé d’un interdit de publication. En plus d’être accusé du meurtre prémédité de Sonia Raymond, d’agression sexuelle et de séquestration. La preuve récoltée par les policiers se tient à l’intérieur de 6 boîtes à documents en plus des heures d’écoute électronique. C’est depuis le jugement de la Cour Suprême du Canada dans l’Affaire Nelson Hart que le déroulement d’une opération de type Mr. Big doit d’abord être examiné par un juge avant de se retrouver devant un jury. Avant juillet 2014, la charge de prouver que les droits de son client n’avaient pas été respectés au cours de l’exercice d’infiltration scénarisé par la police reposait sur les épaules de la défense. Sonia Raymond a été assassinée le 27 juillet 1996 sur la plage de Maria. Réal Savoie a été mis en accusation en avril 2014.

Pour ce qui est de la longueur de l’audition des témoins devant le jury, ce qui est prévu à compter du mois de mars, l’avocat de la défense Marcel Guérin prédit que ce sera un long procès. «20 ans après, cela risque d’être plus long que si c’était arrivé hier», a-t-il mentionné jeudi lors d’un court entretien, faisant référence à la mémoire des gens.

Retour

PARTAGER