Informations régionales

Le président de l'Association libérale de Bonaventure ne participera pas au Fonds Nathalie Normandeau

14 juillet 2016

Le président de l’Association libérale de Bonaventure n’a pas l’intention de souscrire au Fonds de défense Nathalie Normandeau.

Des libéraux notoires, ont lancé une campagne de financement public pour payer les factures d’avocats de l’ex-vice première ministre qui fait face à des accusations de complot, de fraude envers le gouvernement, de corruption et d’abus de confiance.

Les instigateurs de cette initiative aimeraient récolter 300 mille dollars, dont 150 mille dollars cette année.

Questionné sur la pertinence d’un tel fonds, le président de l’association a d’abord affirmé qu’il comprenait que cette campagne de financement crée un certain malaise dans la population.

Bien qu’il n’a pas l’intention de souscrire personnellement, il rappelle que chacun est libre de faire ce qu’il veut dans ce dossier et que personne n’est redevable à l’ex vice-première ministre. Cependant, il déplore la récupération que fait un groupe communautaire de la Haute-Gaspésie dans ce dossier.

L’organisme la Croisée, qui vient en aide aux personnes handicapées, s’est publiquement insurgé de la création du Fonds de défense Nathalie Normandeau.

Le directeur estime qu’il est indécent de demander aux Gaspésiens de payer de leur poche pour la défense d’une cause potentiellement criminelle, alors que les organismes communautaires souffrent de sous-financement chronique.

Pour cette raison, Steeve Ouimet, le président de l’Association libérale de Bonaventure, a lancé une campagne de détournement volontaire des dons. Le président de l'association libérale, Daniel Bujold, déplore cette situation qu’il qualifie de récupération :

 

Il rappelle aussi que l’association libérale fait pleinement confiance au système de justice afin de déterminer si Nathalie Normandeau a enfreint la loi, ou non.

Retour

PARTAGER