Informations régionales

Le PQ doit revenir ce qu'il était

20 septembre 2016

La région et la population doivent avoir voix au chapitre dans les projets de développement sur le territoire.

   C’est ce qu’affirme le candidat à la chefferie du Parti Québécois, Paul Saint-Pierre Plamondon qui était de passage dans la région afin de rencontrer les militants.

Celui qui se considère lui-même comme le candidat le moins connu de la course affirme qu’il récolte beaucoup d’appui chez les gens qui ne se reconnaissent plus dans le Parti québécois actuel.

Selon lui, le Parti Québécois a toujours été historiquement proche des régions et il s’engage à redonner à la Gaspésie les leviers financiers et les outils de concertation qui permettront à la région de se relever :

 

 

De plus, Paul Saint-Pierre Plamondon affirme que depuis plusieurs années les gouvernements qui se succèdent ne laissent pas la chance à la population de se prononcer sur les enjeux économiques et environnementaux. C’est le cas pour le développement des hydrocarbures et ce fut le cas pour le projet de cimenterie annoncé sans consultation par le Parti Québécois de Pauline Marois.

Le candidat est clair, le projet de cimenterie aurait dû être examiné par le Bureau des audiences publiques sur l’environnement et les projets de développement des hydrocarbures représentent un danger avec le projet de loi 106

 

 

Paul Saint-Pierre Plamondon est âgé de 39 ans et il est avocat de formation. Il a été chroniqueur politique à la télévision et dans les journaux. Il a aussi fait partie de Génération d’idées qui était un groupe de jeunes qui faisaient de la politique sans être affiliés à un parti.

Même s’il n’est pas à l’Assemblée nationale et qu’il ne possède pas d’appui officiel au sein de l’establishment du parti il croit posséder l’expérience et les idées pour relancer le Parti Québécois et chasser les libéraux du pouvoir dès 2018.

Retour

PARTAGER