Informations régionales

Le plaidoyer de Québec Solidaire trouve écho chez plusieurs syndiqués

5 mai 2016

Le plaidoyer de Québec Solidaire en faveur d’un salaire minimum de 15 $ l’heure trouve écho chez certains syndiqués de la fonction publique de la région.

Dans les parcs et les réserves de la Gaspésie par exemple, les nettoyeurs-laveurs, aides domestiques et préposés aux casse-croûte obtiennent 14,88 dollars l’heure.

Si la proposition de Québec Solidaire était appliquée, les guides accompagnateurs, les préposées à l’entretien spécialisé et les bûcherons dans la Parcs du gouvernement du Québec obtiendraient une hausse de 0.50 $ de leur salaire horaire.

L’augmentation de salaire serait plus importante encore chez les journaliers, les conducteurs de véhicule de classe 4, les préposés à l’information et les ouvriers de voiries d’échelon 4 qui gagnent 14,38 $ l’heure.

Plusieurs autres syndiqués de la fonction publique dans la région obtiennent moins que le minimum réclamé par Québec solidaire.

C’est le cas des cuisiniers de classe 1 et des responsables de l’accueil et logistique à l’Auberge de Montagne Chic-Chocs qui composent avec un salaire de 14,61 $ de l’heure et des gardiens de barrière et de fosse à la Corporation des rivières Matapédia et Patapédia qui obtiennent 14,56$ et 14,88 $ l’heure.

Hélène Chouinard, présidente régionale du Syndicat de la fonction publique, explique que la situation est souvent pire encore :

 

La présidente du Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes, Micheline Barriault, souligne que plusieurs emplois sont souvent précaires aussi :

 

Québec Solidaire aimerait que le salaire minimum à 15 $ l’heure soit instauré d’ici la fin de la présente législature. Il se situe à 10,75 % actuellement.

Retour

PARTAGER