Informations régionales

Le ministre LeBlanc veut corriger des lacunes au MPO

11 octobre 2016

Le ministre fédéral des Pêches prend très au sérieux le rapport annuel de la commissaire à l’environnement qui soulève de nombreuses lacunes de gestion.

Selon ce que rapporte CBC, le ministre Dominic LeBlanc s’engage, en réaction, à l’élaboration de plans de gestion intégrée pour les pêcheries qui en sont dépourvues.

Il promet également un meilleur suivi scientifique des espèces commerciales, de même que la mise à jour des technologies qui permettront un meilleur échange d’information entre les six bureaux régionaux du MPO.

Dans son rapport, la commissaire Julie Gelfand affirme que le ministère fédéral des pêches a perdu sa capacité à remplir son mandat, à cause de l’érosion de son budget au cours des cinq dernières années.

Elle affirmait aussi que le ministère manque de données pour assurer une gestion durable de près de 30 pour cent des principales espèces commerciales, telles que le hareng, le maquereau, le pétoncle, la plie et la morue.

Le ministre LeBlanc rappelle de son côté que le gouvernement a augmenté son enveloppe de 197 millions de dollars, le printemps dernier.

Retour

PARTAGER