Informations régionales

Le ministère de la Faune veut faire enquête

18 octobre 2016

Le ministère de la Faune enquêtera sur l’observation d’un félin de grande taille s’apparentant à un cougar, qui aurait été aperçu dans le secteur des Caps-Noirs, à New Richmond, récemment.

Selon ce que le couple formé de Marie-France Émond et de Pierre Labrie relate dans l’édition de vendredi du journal Le Soleil, l’animal est sorti de la forêt, à quelques dizaines de mètres du côté de la maison, vers 16 heures le 7 octobre.

La résidence se trouve, au plus, à 200 mètres de la route 132, du côté opposé à la baie des Chaleurs, qui se trouve du côté sud. Toujours selon le quotidien, le félin avait une longue queue au bout noir.

Il mesurait environ 1 mètre sans la queue et pesait environ 50 livres.

Le propriétaire des lieux a comparé l’animal sauvage à son Labrador de 70 livres, en le plaçant là où était le cougar pour le photographier et comparer les clichés.

Sans se prononcer sur ce qui semble être un cougar sur la photographie fournie par le couple, Mathieu Morin, biologiste au ministère de la Faune, confirme qu’une enquête sera réalisée parce que le cougar de l’Est de l’Amérique du Nord est une espèce en voie de disparition depuis au moins 50.

L’intérêt d’en savoir plus long est de mieux suivre les éléments de biodiversité naturelle de la région :

 

 

Le parc Forillon a réussi à identifier des poils de cougar avec des taches génétique mais l’identification n’a pas permis de démontrer s’il s’agissait d’un ou de plusieurs individus, ni sa provenance.

Même s’il s’agit d’un animal prédateur, le biologiste Mathieu Morin est d’avis qu’il n’y a pas lieu de craindre les attaques contre des humains.

Le ministère de la Faune contactera le couple chez qui le grand félin est apparu pour tenter de mieux contextualiser les observations, selon le type d’environnement, les traces et le comportement de l’animal.

Retour

PARTAGER