Informations régionales

Le maire de Pointe-à-la-Croix s'attend à des élections calmes

Le maire de Pointe-à-la-Croix s'attend à des élections calmes

19 janvier 2017

Le maire de Pointe-à-la-Croix a espoir que la question autochtone se règle avant les prochaines élections.

En vertu d’un décret qui date de 1983, Listuguj est enclavée dans le territoire de Pointe-à-la-Croix. Ceci donne le droit aux résidents de la communauté autochtone de voter aux élections municipales et de poser leur candidature.

Comme l’écart sur la liste électorale entre les deux populations est minime, en théorie, les Autochtones pourraient prendre le contrôle du conseil municipal malgré qu’ils ne soient pas soumis au régime fiscal de la municipalité. En 2009 et en 2013, plusieurs candidats de Listuguj se sont présentés pour retirer leur candidature quelques jours avant le scrutin. Ce retrait a été le fruit de négociations avec le gouvernement du Québec pour faire débloquer différents dossiers. Un décret gouvernemental pourrait régler la situation, mais les micmacs n’ont pas signé un document nécessaire à l’adoption de ce décret. Des négociations ont lieu avec le conseil de bande. Le maire Jean-Paul Audy se dit optimiste :


Le maire concède que cette situation donne un pouvoir de négociations extrêmement efficace aux Autochtones. Plusieurs dossiers majeurs ont été résolus et il ne croit pas que ces derniers ressentiront de mettre de la pression en novembre prochain :


En 2009, Listuguj avait obtenu satisfaction dans le dossier de la réfection de la 132 sur la réserve tout comme en 2013 dans le dossier éolien. Retour

PARTAGER