Informations régionales

Le hareng de printemps stagne à un seuil critique

17 octobre 2016

La biomasse reproductrice du stock de hareng de printemps du sud du Golfe se maintient à un seuil critique.

Les populations les plus importantes de reproducteurs de printemps sont concentrées dans le détroit de Northumberland et la baie des Chaleurs.

Le plus récent avis scientifique publié par Pêches et Océans Canada note que la biomasse reproductrice de cette espèce est inférieure à 10 mille tonnes.

Le chercheur Hugues Benoît, chef de la section des poissons marins de la direction régionale de Moncton, précise qu’elle se trouve à un seuil critique depuis 12 ans.

Hugues Benoît estime que la population se stabiliserait si les prises annuelles étaient inférieures à mille tonnes, mais le quota actuel est lui-même deux fois plus élevé :

 

 

En fait, le hareng de printemps du sud du Golfe aurait dû profiter de l’effondrement du stock de morue, son principal prédateur des années 70, d’expliquer Hugues Benoît.

Le scientifique note toutefois que le poisson pélagique est désormais la proie d’autres espèces, comme le phoque gris et le thon rouge :

 

 

De plus, Hugues Benoît note une diminution du poids lié à l’âge du hareng; lequel est passé de 200 grammes en 1988, chez les poissons reproducteurs de quatre ans, à 120 grammes aujourd’hui.

Cela affecte le recrutement du stock parce que les plus petits poissons pondent moins d’œufs.

Retour

PARTAGER