Informations régionales

Le gouvernement peut encore reculer avec le projet de loi 106

21 septembre 2016

Le maire de Ristigouche Sud-Est espère toujours que Québec reculera sur certains aspects du projet de loi 106.

François Boulay, qui est aussi membre du Comité de pilotage des maires qui réclament une dérogation au Règlement sur le prélèvement de l’eau potable, était à Drummondville samedi dernier pour une journée d’information sur ce projet de loi. Environ une soixantaine de municipalités ont participé à cette journée où il fut question d’oléoduc, de transport de pétrole par rail de même que d’exploitation des hydrocarbures versus la protection de l’eau potable.

Si l’opposition à l’exploitation des hydrocarbures varie d’une municipalité à l’autre, tous s’entendent cependant pour dire que le projet de loi 106, dans sa forme actuelle, enlève tout pouvoir de gestion du territoire aux municipalités :

 

 

Le maire de Ristigouche Sud-Est espère que le Parti libéral profitera de la reprise des activités au Parlement pour bien analyser les impacts possibles du projet de loi 106 et apporter les modifications nécessaires. Il se dit quand même optimiste :

 

 

En plus de réclamer plus de pouvoir pour les municipalités, le maire Boulay affirme que le projet de loi 106 devrait être scindé en deux. Les hydrocarbures et la transition énergétique devraient faire l’objet de deux projets de loi différents.

Retour

PARTAGER