Informations régionales

Le foin est compromis

Marc Tétreault, directeur de l'UPA Gaspésie-les-Îles, crédit : Pierre-Paul Biron

Le foin est compromis

11 juillet 2018

Le manque de précipitation occasionnera une augmentation des coûts de production pour les agriculteurs.

 

Depuis le début de la saison, les rendements de foin sont en deçà  des attentes. À titre d’exemple un agriculteur a confié qu’il est difficile pour lui de récolter 1000 meules dans un champ où il en cultive habituellement 1500. C’est le printemps tardif et le manque de précipitation qui expliquent cette situation.

 

Le directeur de l’Union des producteurs agricoles de la Gaspésie-les-Îles, Marc Tétreault, affirme que la quantité n’est pas au rendez-vous et la qualité du foin est aussi compromise. Si la pluie tarde trop, la deuxième coupe pourrait difficile :

 

Dans le pire des cas, il est toujours possible de trouver du foin sur le marché. Cependant ceci provoquerait une hausse importante des coûts de production pour les entreprises agricoles :

 

C’était le directeur de l’UPA Gaspésie-les-Îles, Marc Tétreault.

Retour

PARTAGER