Informations régionales

Le dépassement, le doute et la coopération

Christine Bérubé-Martin, lors d'une transition à Saint-Omer

Le dépassement, le doute et la coopération

11 septembre 2017

Pour une quatrième fois, le Raid international de la Gaspésie s’est conclu hier dans le plaisir à Carleton, avec des participants qui ont franchi, heureux, le fil d’arrivée.

La totalité des équipes inscrites au 150 kilomètres à avoir pris le départ ont réussi à franchir la ligne d’arrivée. Le parcours au 300 kilomètres a fait quelques blessés mineurs qui ont forcé des abandons.

Les moments forts sur le parcours ont été nombreux :



Une épreuve multi-sports comme le Raid international vient avec des moments de doute aussi chez les athlètes qui ont eu à franchir des dénivelés importants, à traverser un lac à la nage, à courir sur la grève et en forêt, puis à avaler plusieurs kilomètres à vélo de montagne :



Ces épreuves en équipe demandent aussi un esprit de coopération, lorsque, le parcours appelle au dépassement. Cette année, quelques équipes étaient formées de couple :



Les athlètes ne sont pas les seuls à devoir s’ajuster. Jean-Thomas Boily d’Endurance Aventure souligne que certaines épreuves sur le parcours ont dû être modifiées parce que le débit des cours d’eau dans le Parc de la Gaspésie, en raison de la pluie jeudi, était trop fort :


L'an prochain, le raid se déplacera dans Rocher-Percé. Retour

PARTAGER