Informations régionales

Le contexte s'améliore pour l'instauration du bac brun

Le contexte s'améliore pour l'instauration du bac brun

13 décembre 2017

Plusieurs questions demeurent, mais le contexte est favorable à débattre de la gestion des matières putrescibles dans la Baie-des-Chaleurs.

Selon la loi, c’est en 2022 que les municipalités n’auront plus le droit d’enfouir les matières à composter et qu’elles devront passer à un troisième bac. En Gaspésie, la MRC du Rocher-Percé est a instauré la cueillette des matières putrescibles en 2012 et la Ville de Gaspé souhaite le faire d’ici 2018.

Dans Avignon et Bonaventure, ce dossier fait du sur place depuis plusieurs années. Certains intervenants politiques, dont l’ancien préfet de Bonaventure Jean-Guy Poirier, affichaient publiquement leur opposition à l’arrivée du bac brun.

Selon le préfet, Éric Dubé, l’arrivée d’un nouveau préfet et de nouveaux maires change le contexte et l’échéance gouvernementale de 2022 arrive à grands pas. Les maires n’auront d’autres choix que de débattre de tout ce dossier.

En effet plusieurs questions devront être soulevées. Qui sera responsable du compost. Le LET de St-Alphonse possède les espaces nécessaires et une entreprise privée se prépare également pour l’arrivée du bac brun. Les maires devront aussi décider de transformer ou non la gestion du LET en régie intermunicipale. Le préfet affirme que tous ces dossiers doivent être remis à jour :



Éric Dubé, qui est aussi maire de New Richmond, affirme que dans sa municipalité le bac brun pourrait arriver avant l’échéance de 2022. Retour

PARTAGER