Informations régionales

Le conseil de l'environnement invite les municipalités à s'unir contre Chaleur Terminals

Yanick Desbiens

Le conseil de l'environnement invite les municipalités à s'unir contre Chaleur Terminals

19 mai 2017

Si les Villes et les municipalités de l’Est du Québec s’unissaient contre le projet Chaleur Terminals, le projet de transbordement de pétrole à Belledune risquerait de tomber à l’eau selon le conseil de l’environnement.

Le chargé de projet énergie pour l’organisme Yanick Desbiens rappelle que la Commununauté urbaine de Montréal s’est prononcée contre le projet de pipeline de TransCanada, parce que le projet comportait des risques et que les retombées étaient trop limitées, ce qui a eu un effet sur la suite du dossier.

Yanick Desbiens croit que les communautés de l’est du Québec devraient se mobiliser de cette façon face à Chaleur Terminal, d’autant plus que la communauté micmaque a récemment retiré son recours juridique, jugeant la démarche trop coûteuse.

Rimouski a déjà émis des réserves face à ce projet qui entraînerait le passage de 220 wagons de pétrole par jour au cœur de la ville. Or, les municipalités devraient se greffer officiellement à cette opposition et demander l’appui du gouvernement provincial, suggère Yanick Desbiens :


Bien qu’il défraie peu la manchette et qu’il n’y ait pas d’entente avec le Canadien National à ce moment-ci, ce projet n’est pas nécessairement mort, dit le chargé de projet en énergie :


Avec son projet à Beledune, port en eau profonde, Chaleurs Terminals visait l’exportation du pétrole à l’international via le passage de ses navires dans les eaux frontalières entre la Gaspésie et le Nouveau-Brunswick, un enjeu qui s’ajoute à celui du transport par rail. Retour

PARTAGER