Informations régionales

Le CIRADD travaille avec des femmes cries dans un projet de recherche sur l'artisanat

Le CIRADD travaille avec des femmes cries dans un projet de recherche sur l'artisanat

12 juin 2017

Le CIRADD recevait, jeudi et vendredi à Carleton, des femmes cries dans le cadre d’un projet de recherche sur l’entrepreneuriat au féminin chez les autochtones.

Venues de la Baie James, elles rencontraient leurs collaborateurs du Centre d’initiation à la recherche et d’aide au développement durable qui est basé au campus du Cégep de la Gaspésie-les Îles à Carleton.

La recherche en action ratisse large. En bout de piste, elle devrait prendre 2 ans de travaux avant d’arriver à une conclusion.

Elle a pour but de trouver un modèle de coopérative d’artisanat bien adapté à la culture des Premières nations, dans lequel, à sa base, les femmes qui prêteront leur savoir-faire, recevront leur juste-part et la reconnaissance de leur travail.

Coordonnatrice pour l’association des femmes cries, Manon Richmond note que la communauté voit le projet Noustanna comme un endroit pour partager la fierté de la nation, l’artisanat étant l’expression de sa culture :

 

 


Le CIRADD doit fournir des réponses à la communauté sur ce qui est offert comme programme pour démarrer une entreprise autochtone et comment on s’y prend pour démarrer ce type de coopérative.

Le centre de recherche doit aussi entrer en contact avec les artisans et voir à une standardisation des produits ainsi qu’à la fixation d’un prix juste et représentatif de tout ce travail de minutie.

Le directeur du centre de recherche, David Bourdages, souligne que la culture crie doit rester au cœur de cette démarche sur le démarrage d’une entreprise :


En plus d’une boutique et des présentoirs dans les aéroports, la communauté aimerait proposer son inventaire sur internet. Retour

PARTAGER