Informations régionales

Le brise-lames comme pierre angulaire du développement

16 juin 2017

Les gestionnaires du Club nautique se plaignent d’être privés d’espaces avec la présence les pontons installés pour les pêcheurs

Comme les pêcheurs ne peuvent plus amarrer leur bateau à la face B du quai, des pontons servent de quai temporaire mais seront en place pour minimum de trois ans.

Les bateaux de pêche empiètent maintenant sur l’espace habituellement réservé aux plaisanciers, souligne le président du club nautique, Olivier Guité, qui souligne devoir gérer la décroissance :



De plus, comme le brise-lames installé en 1983 est mal situé, la marina n’est pas complétement à l’abri des vagues, ce qui lui donne mauvais réputation dans le mande nautique. La croissance du Club nautique passe obligatoirement par l’installation d’un brise-lames qui viendrait augmenter considérablement la capacité d’accueil de la marina. Présentement, la marina peut accueillir 60 bateaux mais aurait une capacité de doubler ce nombre :



Par contre, concernant l’ampleur du projet, 23 millions de dollars, Olivier Guité croit qu’il est peut-être possible d’obtenir un projet qui répond aux besoins, mais à moindre coût :



Une manifestation est prévue sur le quai à 9h30 samedi.
Retour

PARTAGER