Informations régionales

La Société Alzheimer veut offrir plus de répit

Robert Lapointe et Lise Babin vantent les mérites des répits offerts par la Société Alzheimer. À l'extrémité droite, le directeur de l'organisme Bernard Babin

La Société Alzheimer veut offrir plus de répit

22 septembre 2017

La Société Alzheimer veut offrir plus de répit aux proches des personnes atteintes de troubles neurocognitifs.

L’organisme publie ces jours-ci ses visées pour les 5 prochaines années, ce qu’il nomme sa planification stratégique 2017-2022. 45 partenaires, les employés et les administrateurs de l’organisme ont participé à cet exercice de projection dans l’avenir.

Dans la région, la clientèle continuera de croître, prévoit la Société Alzheimer, puisque la population gaspésienne et madelinienne est vieillissante. Les personnes atteintes seront donc plus nombreuses et leur famille, davantage dans le besoin.

D’une part, pour Lise Babin de Saint-Elzéar, la Société Alzheimer de la Gaspésie et des Îles lui a permis d’apprendre à mieux intervenir auprès de son mari qui a reçu son diagnostic en novembre 2014. Par ailleurs, dit-elle, il ne faut pas oublier que les répits offre un nouveau réseau social à la personne atteinte :


La Société Alzheimer estime qu’il lui faudrait 100 000 dollars de plus annuellement du ministère de la Santé pour développer les répits aux 4 coins de la région. En plus de faire les démarches pour obtenir l’argent et développer les interventions sur le territoire, le directeur Bernard Babin veut que les travailleurs de la santé réfèrent les familles plus rapidement à la Société Alzheimer :


Hébergeant à la maison son beau-père qui est atteint de la maladie, Robert Lapointe considère que les répits sont salutaires pour l’équilibre des proches aidants et pour les personnes qui vivent des troubles neurocognitifs :


La planification stratégique a été présentée hier à Bonaventure. Retour

PARTAGER