Informations régionales

La MRC de Bonaventure moins encline à se prémunir contre les forages

Pascal Bergeron, porte-parole Environnement Vert Plus

La MRC de Bonaventure moins encline à se prémunir contre les forages

15 juin 2017

Aucune municipalité de la MRC de Bonaventure n’a adopté le règlement visant à se prémunir contre le forage pétrolier trop près des sources d’eau potable.

Dans l’autre partie de la Baie-des-Chaleurs, les municipalités d’Avignon sont 7 à avoir voté en faveur du règlement dérogatoire dit «de Saint-Bonaventure». À l’échelle québécoise, elles sont 250 à demander à Québec de mieux protéger leurs sources d’eau potable.

Les élus de ces localités prétendent qu’une distance séparatrice de 2 kilomètres devrait minimalement être imposée à chaque forage pétrolier ou gazier. C’est 4 fois plus que le règlement actuel du gouvernement du Québec.
Les élus demandent aussi l’imposition d’une plus grande distance en profondeur pour éviter la contamination de la nappe phréatique, lors de forages à l’horizontal.

Présent hier soir à l’assemblée des maires de la MRC de Bonaventure pour les sensibiliser à l’intérêt que portent les compagnies pétrolières pour le territoire de la Baie-des-Chaleurs, le porte-parole d’Environnement Vert Plus, Pascal Bergeron a noté que toute la MRC de Bonaventure était absente de cette opération menée pour forcer Québec à rendre son règlement plus contraignant pour l’industrie. Il estime que les maires doivent cesser de croire que l’industrie du pétrole peut être une option intéressante de développement économique :


Le maire de New Richmond, Éric Dubé, ne peut pas dire qu’il est en faveur de la filière des hydrocarbures. Par contre, dans une région en quête de développement économique, il est difficile pour lui de fermer la porte à cette industrie :

Retour

PARTAGER