Informations régionales

La Marche des Peuples pour la Terre Mère veut l'arrêt du chantier de Port-Daniel

13 juin 2016

La Marche des Peuples pour la Terre Mère a réclamé, vendredi, l’arrêt du chantier de Ciment McInnis de Port-Daniel.

Une quarantaine de participants se sont arrêtés devant l’usine en construction.

Ils ont fait une représentation artistique dénonçant la participation financière du gouvernement dans ce projet qui a réussi à échapper au processus d’audiences publiques.

Cette marche citoyenne de 800 kilomètres entre Amqui et Rimouski et qui se poursuit vers Gaspé vise à dénoncer les projets de transport, d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures sans que le public ne puisse avoir son mot à dire dans le processus d’attribution des permis.

Comme le projet de Port-Daniel vise l’utilisation du coke de pétrole, un arrêt devant Ciment McInnis cadrait dans les objectifs de ce mouvement pacifique, explique Élise Vaillancourt, l’une des porte-parole de la Marche des Peuples pour la Terre Mère : 

 

Chantal Gélineau, de Saint-Siméon, compte marcher pendant 1 semaine, avec le groupe. En ce moment, dit-elle, les citoyens doivent se mobiliser, le seul pouvoir qu’il leur reste face à l'État :

 

Activiste connu du grand public depuis qu’il se soit suspendu au-dessus de la rivière Trois-Pistoles pour empêcher la construction d’une centrale, Mikael Rioux, se trouvait aussi du nombre, vendredi, à Port-Daniel :

 

Le groupe écologiste gaspésien, Environnement Vert Plus, était également présent.

Retour

PARTAGER