Informations régionales

La Gaspésie recourt aux électrochocs davantage qu'ailleurs au Québec

2 juin 2017

Droits et recours en santé mental se questionne sur l’utilisation plus fréquente en Gaspésie des traitements d’électrochocs.

Le traitement par électrochocs, est une méthode de traitement par l'électricité utilisée en psychiatrie, consistant à délivrer un courant électrique d'intensité variable sur le cuir chevelu.

Le Comité pare-chocs rendait public le 9 mai les statistiques d’électrochocs au Québec obtenues à la RAMQ pour l’année 2016. À la lumière de ces statistiques, on constate une baisse de 40% de ce genre de traitement au Québec alors qu’il est en hausse de 64% en Gaspésie avec 193 traitements dont 102 à l’hôpital de Maria.

La provenance des autres cas n’est pas spécifiée. Droits et recours rappelle qu’une étude de l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux affirmait que les incertitudes liées à cette procédure demeurent importantes et qu’il est nécessaire de recueillir plus de données.


Anick Lepage, directrice de Droits et recours, affirme qu’elle n’est pas contre l’utilisation d’électrochocs qui peuvent s’avérer efficaces pour des cas très lourds de dépression. Cependant, leur nombre élevé comparativement aux autres régions du Québec provoque un questionnement chez la directrice :


Advenant le cas où ces traitements sont justifiés, Anick Lepage avance l’hypothèse que cela voudrait donc dire que les Gaspésiens souffrent plus de dépression majeure. Elle se questionne donc sur les ressources en prévention disponibles dans la région :



Droits et recours souhaite documenter davantage ce dossier. Toutes personnes ayant vécu une expérience d’électrochocs positive ou négative sont invitées à communiquer avec l’organisme afin de partager son récit. Retour

PARTAGER