Informations régionales

La Gaspésie et les Îles ont besoin de main d'oeuvre

21 septembre 2016

Les partenaires du marché du travail de la Gaspésie et des Îles sonnent l’alarme sur le manque de main d’œuvre dans la région.

Ils demandent au ministre Blais de poser des gestes pour combler le déficit de travailleurs dans plusieurs postes, une situation qui tendra à se détériorer encore.

D’ici 3 ans, la région aura besoin de 10 mille 400 personnes pour combler autant de postes, dont 9 mille 500 avec les départs à la retraite qui sont prévus.

Dans les faits, la région ne dispose que de 52 personnes disponibles à travailler pour combler 100 postes.

Le comité, qui regroupe des intervenants du secteur privé et du secteur public, ainsi que des spécialistes de la formation, ont récemment rencontré le ministre de l’Emploi, François Blais qui effectue une tournée des régions sur les besoins en main d’œuvre.

La Gaspésie n’est pas la seule à vivre ce type de difficultés. La Côte-Nord, le Lac Saint-Jean et l’Abitibi composent avec la même problématique.

Les programmes de formation de la main d’œuvre ne sont pas suffisants non plus et de nombreux adultes aptes à travailler sont éloignés philosophiquement du marché du travail.

À ces enjeux s’ajoutent la baisse démographique qui crée un manque d’inscriptions dans les institutions d’enseignement pour former des classes.

Or, dans leur réflexion fournie au ministre Blais, les partenaires du marché du travail de la région ont demandé, entre autres, le développement de programmes de formation à distance de qualité allié à des infrastructures technologiques adéquates pour supporter leur déploiement.

Les partenaires réclament aussi du support aux entreprises pour les soutenir dans la planification de leurs besoins de travailleurs.

Retour

PARTAGER