Informations régionales

La FSA craint de faibles montaisons

La FSA craint de faibles montaisons

5 juin 2017

Le rapport sur l’État des populations laisse entrevoir la possibilité de faibles montaisons de saumons atlantiques cette année.

Les estimations finales de populations pour cette espèce en Amérique du Nord révèlent que les montaisons de saumons en 2016 étaient généralement plus faibles que celles de l’année précédente et laissent présager que la situation pourrait se détériorer davantage en 2017.

La Fédération du saumon atlantique s’inquiète du fait que le Groënland ait signalé une baisse de sa récolte de saumons l’an dernier. Les eaux du Groënland sont l’un des lieux où se capturent le plus de saumon à l’état sauvage dans ses aires d’alimentation, lors de sa migration en mer. Le gouvernement du pays a déclaré une récolte de 27 tonnes en 2016, 30 de moins qu’en 2015.

La chute du nombre de madeleineaux aussi laisse penser que la cohorte de cette année a lutté pour sa survie, indique Bill Taylor qui est président de la Fédération du saumon atlantique. Les madeleineaux, la catégorie des saumons atlantiques qui retournent frayer après un seul hiver en mer, ont connu une baisse de 31 % l’an dernier.

Le Conseil international pour l’exploration de la mer, un regroupement de 5000 scientifiques qui fournissent de l’information au Canada, entre autres, lance aussi une mise en garde. Il note que certaines prises sportives et autochtones se font dans des rivières dont la population n’atteint pas le seuil de conservation.

De son côté, la Fédération du saumon atlantique réclame aussi une entente avec les pêcheurs du Groënland pour restreindre la pêche en haute mer à une faible pêche de subsistance. Ces ententes de conservation ont un effet direct sur les populations de saumons dans les rivières de l’Amérique du Nord, rappelle la FSA, en se basant sur des ententes semblables par le passé. Retour

PARTAGER