Informations régionales

La direction de la Santé publique souhaite plus de sensibilisation sur le cannabis

La direction de la Santé publique souhaite plus de sensibilisation sur le cannabis

24 août 2017

La légalisation du cannabis, prévue dans moins d’un an au Canada, devrait constituer une occasion d’intensifier la sensibilisation sur les effets secondaires de l’utilisation de psychotropes auprès des consommateurs.

C’est en ce sens que le directeur de la Santé publique pour la région Gaspésie-Les Îles Yv Bonnier-Viger, a coécrit un mémoire, qui a été déposé lors de la première d’une série de consultations publiques sur l’encadrement à définir en vue de la légalisation du cannabis, mardi à Rimouski.

Soulignant que la démarche légale devrait avoir pour but ultime d’en diminuer la consommation, il propose un système de distribution autre que le privé, afin d’éviter de se concentrer sur la rentabilité et la promotion, pour plutôt viser la sensibilisation et l’information :



Le gouvernement distribuerait ensuite le cannabis à des organismes sans but lucratif ou entreprises d’économie sociale, qui auraient pour mission d’être en relation avec les consommateurs, afin de les informer ou de les diriger vers les ressources appropriées, en cas de dépendance par exemple. Yv Bonnier-Viger précise que la consommation de tout psychotrope devrait être évitée avant l’âge de 25 ans :



Ainsi, il recommande de proscrire la vente de cannabis aux moins de 18 ans, comme la cigarette. La tournée de consultation publique, menée par la ministre déléguée à la Santé publique, Lucie Charlebois, se poursuivra pour quelques semaines et mènera au dépôt d’un projet de loi-cadre, l’automne prochain. Retour

PARTAGER