Informations régionales

La Caisse de dépôt et placement du Québec prend le contrôle de Ciment McInnis

12 août 2016

La Caisse dépôt et placement du Québec prend le contrôle de Ciment McInnis.

Dans un communiqué publié hier la caisse confirme un investissement supplémentaire de 125 millions sous forme d’équité privilégiée. BlackRock Alternative Investors se joint aussi pour la première fois au projet avec un investissement de 125 millions. Selon la Caisse de dépôt, ce nouveau financement totalisant 250 millions sera suffisant pour compléter le projet.

Beaudier Ciment cède le contrôle du projet à la Caisse de dépôt et placement afin de régler les problèmes d’exécution. L'institution devient l'actionnaire de contrôle puisqu'elle détient désormais 7 des 11 sièges du conseil d'administration. Ce changement dans le contrôle des opérations vise à protéger le capital de ses déposants, comme l'explique Maxime Chagnon de la Caisse de dépôt:

 

 

 

Dans son communiqué, la Caisse de dépôt et placement explique que «la transaction proposée, incluant le nouveau financement et le financement additionnel, est sujette à certaines conditions, incluant la signature et la livraison de la documentation finale, de même que son approbation par le syndicat bancaire».

Rappelons que la ministre de l’Économie a confirmé à la fin juin un dépassement de coût de 444 millions attribuable à des erreurs de planification à l'ingénierie, l'accélération des travaux pour respecter l’échéancier et l'ajout d'équipements de 100 millions. Suite à l’annonce de ce dépassement de coût, Ciment McInnis avait annoncé que le président directeur général, Christian Gagnon, n’était plus à l’emploi de Ciment McInnis. Un processus de recrutement international est en cours afin de trouver un nouveau PDG.

Dans son communiqué, la Caisse de dépôt et placement du Québec affirme toujours croire à la rentabilité du projet.

Retour

PARTAGER